« Plus on est précaire, plus on subit de contrôles »